Missed a deer

Je me suis laissé inspirer, aujourd’hui, par la façon qu’a prise Patrick La Roque pour se débarrasser d’un certain blues qui s’était installé à son retour de voyage. Ça m’a fait sortir malgré les prévisions de pluie. Comme c’est souvent le cas, le gars de la météo était dans le champ et je me suis retrouvé à mijoter doucement dans mon shell de Gore-Tex.

En bref, j’ai simplement suivi le même chemin que Pat. J’ai modifié, au hasard je dois le dire, un certain nombre de mes réglages habituels et décidé de vivre avec ce que ça donnerait. Oh boy ! Je ne dirais pas que les résultats m’ont enchanté, loin de là, mais ce n’était pas le but de l’exercice. Il s’agissait bien, plutôt, de secouer la langueur qui s’installe souvent à la fin de l’automne, de sortir la caméra et d’observer le monde autour de moi.

À l’importation des fichiers je ne fus pas ravi. Pas du tout. Merde avec le hasard ! J’aurais mieux fait de réfléchir un peu plus à mes réglages. Les photographies m’ont demandé pas mal de travail pour arriver à quelques photos utilisables. Si au moins je n’avais pas shooté seulement en RAW, je suis certain que la qualité des fichiers JPEG de Fujifilm m’aurait sauvé les fesses sur plus d’une prise.

Au final cependant, ce fut une superbe sortie ! Seul dans le bois Beckett pour près de trois heures, hormis une joggeuse que j’ai prise en photo, un pic mineur que j’ai aussi pris… et un chevreuil que j’ai raté.


I was inspired by the way Patrick La Roque shook off his post european trip slump. It got me out shooting, despite the fact that the forecast predicted rain throughout the day. I ended up steaming in my Gore-Tex shell as the sun moked the weatherman.

I just followed in Patrick’s steps… pushed in the Q menu and made some changes to my usual settings, quite arbitrarily I must say, and lived with it ! Well… I would’nt say that I am trilled by the results but that was not the point of the whole process. It was about shaking the late autumn’s blues, going out and looking at the world at hand.

SOOC, I was not impressed (so much for my faith in luck) and I had to work quite a bit in post process to get at least some of the shots usable. Being the goof that I am, I was shoting RAW only. I’m sure the fabulous JPEG rendering of Fujifilm would’ve save me a lot of work but that was not on today’s agenda.

Frankly, I had a blast. I was all alone in the woods for 3 hours, except for a jogger I got, a woodpecker I also got… and a deer I missed.

Texte t photos © 2014 OLNEY