Québec - La rue II

OLNEY-quebec-la-rue-2.jpg

Il n'y a rien d'exotique à photographier les rues de Québec. Les visiteurs qui y viennent de partout dans le monde partagent, eux aussi, de nombreuses photographies de la Basse-Ville et de ses ruelles, de même que des impressionnants monuments et édifices de la Haute-Ville.

Malgré cela, c'est exactement ce dont j'avais besoin pour satisfaire mon besoin urgent de faire de la photo. J'étais tellement frénétique à l'idée d'enfin sortir de la maison appareil en main que, dans ma hâte, j'ai mis dans mon sac à peu près tout ce que je pouvais porter. Prêt à tout, vous dites?


 

Je n'ai pas pu résister à prendre le Château Frontenac en photo, comme un bon touriste.


Like any tourist, I could not resist taking a picture of Château Frontenac.


Et pourtant, j'ai passé toute la journée et la soirée avec un seul et même objectif, le XF 35mm F1.4. J'avais besoin de lumière. Le ciel était gris, les allées sombres, la pénombre est arrivée tôt et la majorité des photos ont été prises de nuit. La grande ouverture de ce petit objectif m'a été bien utile. J'ai donc trainé tout le reste, toute la journée, toute la soirée... tant pis pour mon dos. 


De jour  /  By day


 
 

Encore le Château Frontenac, décidément! De nuit cette fois.


Château Frontenac, again. By night this time.


De nuit  /  By night


There's nothing exotic in taking pictures of the streets of Old Quebec city. Visitors from all over the world are regularly sharing photographs of the Lower Town and its alleys, as well as the impressive monuments and buildings of the Upper Town.

No, it's not exotic, but it's exactly what I needed to satisfy my urgent need for photography. I was so frenetic at the thought of finally leaving the house with a camera in hand that, in my haste, I threw just about every lenses I own and could carry. I was ready for anything, you say?

And yet, I spent all day and all evening with only one lens slapped on my Fujifilm X-T1; the XF 35mm F1.4. I needed light you see. The sky was gray, the alleys were dark, dusk fell on us pretty early and I shot the majority of the photos at night. The wide opening of that little lens came on handy. So I dragged all the rest of my gear for nothing, all day, all evening ... so much for my poor back.

Texte et photos © 2017 OLNEY