Valleyfield


Je continue de découvrir Salaberry-de-Valleyfield, à mon rythme, les mercredis soirs. C'est étrange, le mandat que je réalise ici fait que j'y dors à l'hôtel seulement les mercredis. C'est donc à ce moment-là, une fois la journée de travail terminée, que je pars explorer. Pour l'instant, je me limite aux grands espaces du centre-ville mais, comme je serai ici jusqu'à la fin de juin, je me promets, et vous promets, d'en visiter tous les recoins et de vous les faire découvrir.

Cette semaine, je me suis consacré au parc urbain Delpha-Sauvé, haut lieu du Festival des Arts visuels et, évidemment, des fameuses régates.

Le soleil, présent toute la journée, commençait à peine à étirer les ombres et, malgré la douceur du temps, les passants étaient peu nombreux à profiter des derniers rayons.

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce soleil du printemps pose de nouveaux défis, tant au moment de la prise de vue que lors du traitement. Je me suis surpris à obtenir des photos beaucoup plus claires que prévu.

Au point où j'ai du recommencer le traitement de plusieurs photos, après les avoir laissées de côté pendant quelques jours, le temps que tout ça mûrisse. La courbe de tonalités que j'utilise habituellement comme base de départ ne fonctionnait plus du tout, ni dans Capture One 9, ni dans Lightroom. Ça m'a permis, comme souvent, d'expérimenter toutes sortes de réglages.

Texte et photos © 2016 OLNEY