Bye Bye 2017 - Letting go in 2018

OLNEY-byebye-2017.jpg

Bye Bye à une bizarre d'année pour moi.

Alors que 2017 fut l'année la plus productive depuis que je me consacre exclusivement à la photographie, c'est aussi l'année où j'ai publié le moins de photos sur ce site et sur les différentes plateformes où je les publie.

Je n'ai jamais pris autant de photos, eu autant de mandats et shooté des sujets aussi diversifiés qu'au cours de 2017. Malgré cela, je suis resté relativement silencieux. C'est en partie parce que ça demande énormément de travail et de temps d'assurer une présence régulière sur les médias sociaux (temps que j'ai largement consacré à l'édition), et en partie parce que je n'étais pas entièrement satisfait des résultats que j'obtenais sur mes propres projets personnels. Sur ce point, je n'ai d'autre choix que de m'en prendre à moi-même. Comme on dirait en chinois traditionnel: "shame on me".

C'est que voyez-vous, j'ai consacré une bonne partie de l'année à raffiner mon workflow d'édition et à expérimenter différents outils, avec l'objectif de me libérer complètement de Lightroom et du modèle de souscription d'Adobe. Au menu de cette longue expérimentation; Luminar 2018 de Macphun/Skylum, ON1 Photo RAW, Darktable, Iridient Developer, Exposure X3 de Alien Skin, de même que Capture One Pro (avec lequel j'entretiens une relation d'amour/haine depuis 3 ans) et, pour faire bonne mesure, les toutes dernières versions de Lightroom (baptisée Lightroom Classic) et Lightroom CC, au cas où Adobe aurait enfin mis ses ressources à profit pour améliorer sensiblement ses produits et son traitement des fichiers RAW de Fujifilm.

Au final, un constat; il n'y a rien de tel pour foutre en l'air mon workflow et bousiller ma capacité à apprécier correctement mes photos que de tester autant de produits!

Bien sûr, les principes sont toujours les mêmes; balance des blancs, correction de l'exposition, correction des hautes lumières, travail des ombres, contrastes, ajustement de la netteté des fichiers raw, et, à l'occasion, ajustement des couleurs. Cependant, bien que chacun de ces outils permette de réaliser l'ensemble de ces tâches, ils ne le font pas tous avec autant de bonheur ni, surtout, avec la même aisance. Bref, une année de tâtonnements, d'essais et d'erreurs, de photos éditées et rééditées à de nombreuses reprises, avec de nombreux logiciels différents pour des résultats rarement satisfaisants au final. Je me suis donc retenu toute l'année de publier, jamais content de ce que j'obtenais, frileux de partager des photos qui, par ailleurs, ne sont pas totalement dénuées de qualités.

Tout ça pour en arriver à une résolution pour 2018, une seule... LÂCHER PRISE !

Je vous laisse avec quelques photos des vacances des Fêtes dans les Laurentides.



Farewell to a weird year for me.

While 2017 was the most productive year since I devote myself exclusively to photography, it is also the year when I published the fewest photos on this site and on the various platforms where I publish them.

I never took as many photos, had as many gigs and shot as many diverse subjects as I did in 2017. Despite this, I remained relatively silent. This is partly because it takes a lot of work and time to maintain a regular presence on social media (time I've largely spent on editing), and partly because I was not entirely satisfied with the results I got on my own personal projects. I have no choice but to blame myself. As one would say in traditional Chinese: "shame on me".

You see, I spent a good part of the year refining my editing workflow and experimenting with different tools, with the goal of freeing myself from Lightroom and Adobe's subscription model. On the menu of this long experiment; Luminar 2018 from Macphun / Skylum, ON1 Photo RAW, Darktable, Iridient Developer, Exposure X3 from Alien Skin, as well as Capture One Pro (with which I have had a love/hate relationship for the past 3 years) and, for good measure, the latest versions of Lightroom (Lightroom Classic) and Lightroom CC, in the event that Adobe has finally used its resources to significantly improve its products and the processing of Fujifilm RAW files.

In the end, an observation; there is nothing to screw up my workflow and my ability to properly appreciate my photos than to test as many products!

Of course, the principles are always the same; adjusting white balance, perform exposure correction, controlling the highlights and shadows, contrast, sharpness of raw files and performing the occasional color adjustment. However, although each of these tools can accomplish these tasks, they do not perform the same or achieve the same results, nor with the same ease. In short, it's been a year of trial and errors, photos edited and reprocessed many times, with different software, for results that rarely satisfied me in the end. So I held back from publishing all year long, never happy with what I got, unwilling to share photos that, after all, are not completely devoid of qualities.

All this to arrive at a resolution for 2018, only one ... JUST LET GO!

Here are some photos from my Christmas vacations in the Laurentians.

Texte et photos © 2018 OLNEY

13/12-50

OLNEY-13-photos-pour-12-mois

Comme le veut la tradition au Québec, on a jusqu'aux Rois (Épiphanie) pour adresser nos voeux de Bonne Année. Je profite donc de l'occasion pour le faire, à la toute dernière minute je sais, et souhaiter à tous ceux et celles qui suivent mon blog, commentent mes photos ou m'en parlent lorsqu'ils me rencontrent, une très belle année 2017. Elle ne peut pas être pire, sur le plan global, que ne l'a été la triste 2016.

Sur le plan personnel, cette année qui vient de finir a été particulière. Je l'ai commencé en réalisant un gros mandat professionnel, très intéressant et stimulant, mais qui a fait en sorte que j'ai délaissé mes projets photo personnels pendant un certain temps. Malgré cela, 2016 a tout de même été mon année la plus faste en terme de mandats photographiques payants.

Je vous laisse donc avec avec ces 13 photos prises au cours des 12 derniers mois. D'où le 13/12 du titre. Pour ce qui est du -50 de l'équation, il s'agit de quelque chose de très personnel et dont je suis fier, il représente les 50 livres que j'ai perdues depuis le 4 janvier 2016.

Bonne Année!


As tradition goes in Quebec, we have until Three Kings' Day (Epiphany) to send our best wishes for the New Year. I know I'm at the very last minute for that, but I jump in and wish all those who follow my blog, comment on my photos or talk to me about it, a fantastic and creative 2017! After all, it can't get worse than 2016, hopefully.

On a personal level, the year that just ended was a special one. I started it by realizing a great, interesting and challenging professional mandate that lasted more than four months. During that time, I put my personal photo projects on hold for a while and had a hard time getting my drive back. Strangely, despite this, 2016 was my best year in terms of commissioned work.

I leave you with these 13 photos taken in the past 12 months. Hence, the 13/12 of the title. As for the -50 of the equation, it represents a very personal achievement that I'm proud of, it stands for the 50 pounds I lost since January 4, 2016.

Happy New Year!


Éditées sur Lightroom CC  |  All processed in Lightroom CC


Texte et photos © 2017 OLNEY

Velvia the lion

OLNEY-velvia-the-lion

5pm. Back at the hotel after a hard day at work. Sky is dull, grey, flat as a bed sheet, but not as inviting. I still feel like going out and exploring my surroundings. So I did something I've only did once, long ago... switch on another film simulation than Classic Chrome, while keeping my other settings, just to see how it would turn out!

Oh my lord, this is something, well... unexpected. The Carnival has passed through the city doors and the clowns are in town. And then there is the lion, Velvia is his name, and he is difficult to tame.

Colors and contrats are popping, that's for sure! Initially, it looks appealing, joyfull, but I keep asking myself "how much is too much?"


Il est 17h. De retour à l'hôtel après une dur journée de travail. Le ciel est gris, terne, uni et plat comme un drap, mais en moins invitant. J'ai tout de même envie de sortir et d'explorer les environs. Je fais donc quelque chose que je n'ai pas fait depuis un certain temps, utiliser un autre profil de simulation de film que Classic Chrome tout en conservant tout mes autres paramètres, question de voir ce que ça donnera.

Mon Dieu! Ça c'est... inattendu, disons. On dirait que le Carnaval vient de s'installer en ville et que les clowns sont partout. Et c'est sans parler du lion, son nom est Velvia et il est difficile à dompter.

Les couleurs sont vives, les contrastes marqués ça c'est certain! Au premier coup d'oeil c'est attirant, joyeux, mais je ne peux m'empêcher de me demander "à partir de quand trop c'est trop?"



Texte et photos © 2016 OLNEY

Propos éparpillés I | INSPIRATION

Comme le titre le précise, je parle de tout aujourd'hui... et de rien diront certains. En fait, ce que je publie aujourd'hui devait tenir en un seul article. Un seul post devenu trop lourd par l'ajout des photos et de quelques fichiers musicaux que je tenais à vous faire entendre. Le tout se transforme donc en 3 courts articles portant sur des aspects qui ont marqué cet étrange hiver 2015-2016.

INSPIRATION

Une des choses qui ont fait de cet hiver une étrangeté, outre la température, est le manque d'inspiration. Habituellement, je suis assez inspiré par les couleurs de l'hiver et par les délicates nuances des blancs et des gris. Imaginez-vous, forêt de bouleaux noirs et lourd couvert de neige dans une lumière blafarde, sous un ciel gris. Personnellement, j'adore. J'aime bien quand on ne sait plus trop si la photographie est en couleurs ou en noir et blanc. Mais cet hiver, rien. Pas de magie, pas même d'envie de photographier l'hiver. C'est non seulement une incapacité à créer ou à imaginer qui me bloque actuellement, mais aussi une peur viscérale que ça ne revienne jamais. Je sais que ça me revient régulièrement à ce temps-ci de l'année, mais cette fois, c'est plus lourd à porter qu'habituellement.

Pour stimuler un peu la création, j'ai testé toute sorte de configurations nouvelles pour les fichiers JPEG (je shoote toujours RAW+FINE et choisis de traiter le RAW ou le JPEG par la suite); annuler complètement la réduction de bruit, adoucir les ombres, forcer les hautes lumières, modifier les balances de blancs... puis "tout revirer ça de bord". D'une façon ou d'une autre, je suis peu satisfait des résultats que j'obtiens actuellement, alors je me retrouve à toujours développer les RAW. Au final je suis revenu à ma configuration fétiche: Ombres +2, Hautes lumières 0, NR +1. Il n'y a que la Netteté avec laquelle je joue toujours et, si les photos de cet article sont à +2, il reste que j'ai maintenant tendance à passer à -1, voire -2. On verra si ça tient la route. Le tout en Classic Chrome, toujours... encore que, il y a des jours...



As the title states, I talk about everything and anything today... some will say nothing. In fact, this was supposed to be a single post. One post to rule them all. But by adding pictures and music files I wanted you ear, it became way too heavy. I simply transformed it into three short articles about things that marked this strange 2015-2016 winter.

INSPIRATION

One of the things that have made this winter a strange one, beside weather, is the lack of inspiration I experienced. Usually I'm quite inspired by the colors of winter and the delicate shades of white and gray. Imagine a forest of black birch trees, a deep and heavy snow covering under a wan light and gray sky. I love that. I like it when it gets difficult to tell black and white and color photographs apart. But this winter, nothing. No magic. Didn't even want to photograph winter.

It's not only the inability to create or imagine that is currently blocking me, but the visceral fear that inspiration will never come back. I know this feeling regularly comes back to me at this time of year, but this time, it is harder to bear than it is usually.

To stimulate the creation process a bit, I tried all kinds of new settings (I always shoot RAW + FINE and chose to treat RAW or JPEG afterwards); I completely canceled noise reduction, soften the shadows, forced the highlights, changed the white balance ... and then, changed everything once again. Whatever results I got, I was unhappy, unable or not willing to rely on the jpeg files. In the end I went back to my favorite configuration: Shadows +2, Highlight 0, NR +1. I still play with Sharpness and even though the photos in this article are at +2, I now tend to move to -1 or -2. We'll see if it holds up for a while. All along with the Classic Chrome sim, like always... although there are days...


Texte et photos © 2016 OLNEY

Saturation


Pas d'articles aujourd'hui, simplement quelques mots pour vous rendre compte que je continue d'explorer et de me familiariser avec Capture One Pro. Ces quelques photos témoignent de mes expériences actuelles avec la saturation et la tentative de reproduire mes courbes préférées.


No real post today. Just a few words to tell you I'm still getting used to Capture One Pro. These pics are born from experiments with saturation and trying to reproduce my beloved curves.

Texte et photos © 2015 OLNEY