Rattrapage

rattrapage

Près de 45 kilos de viande; d'agneau, de porc et de dinde, ont été nécessaires à la grande fête estivale du feu, le barbecue. 45 kilos pour réunir, dans un coin isolé de l’Estrie, une cinquantaine d’amis, de connaissances et d’étrangers à l’approche du solstice tant attendu.

C’était une belle occasion à saisir pour moi, une façon de marquer la fin du mandat qui m’a occupé tout le printemps, depuis les tout premiers jours de mars jusqu’à la Saint-Jean qui vient. Grâce à ça, j’ai découvert des gens formidables, généreux et engagés et une région que je ne connaissais que de nom, mais qui m’est plus familière maintenant.

Forcément, tout ça m’a un peu éloigné de la photo et j’ai beaucoup de travail à rattraper et de lecture à faire. J’ai notamment à me plonger un peu plus dans l’actualité du monde de la photographie, que Fujifilm a largement animée ces derniers mois.

D’abord avec la sortie du X-Pro 2, plus que digne successeur de l’iconique X-Pro 1 selon la très vaste majorité des observateurs qui ont eu l’occasion de le tester ou qui l’ont acquis depuis. Senseur X-Trans III, 24,3 Mpx, viseur hybride, AF amélioré, 2 fentes SD, utilisation possible de fichiers RAW compressés et j’en passe. L’élément clé de cette nouvelle mouture est bien évidemment le nouveau processeur X-Processor Pro, plus rapide bien sûr, mais qui offre également de nouvelles possibilités et permet, grâce à une gestion du bruit dont Fuji seul a le secret d’avoir recours à la simulation de film argentique ACROS; plaisir des yeux assuré!

Les « reviews » ne manquent pas, mais je vous suggère celles-ci, parmi d’autres:

X-PRO2, ACROS & SOOC…

A PORTRAIT OF EDUARD ~ X-PRO2 & ACROS FILM SIMULATION

Film Simulation, Revolution by Continuous Evolution

Fujifilm X-Pro2 Review – Substance over specs and the X-T2 ghost

Sans oublier toute la série FROM LEO TO REVELATION de Patrick La Roque

Pour ma part, j’attends avec fébrilité la sortie imminente du X-T2, Fuji Rumors avance la mi-juillet. Tous les raffinements introduits dans le X-Pro 2 sont envisageables ici, et peut-être quelques surprises inattendues. Je vais sans doute profiter de la nouvelle offre de Lozeau, Essayer avant d’acheter si le X-T2 devient disponible. Dilemme et discussion avec moi-même en vue!

Du côté des objectifs également il y a de quoi se mettre sous la dent. Si je n’ai pas tiqué à la sortie du XF 35mm F2 R WR, c’est que j’ai déjà le F1.4 qui me satisfait pleinement et est d’une luminosité exceptionnelle, je ne vois pas l’utilité de changer ni de l’ajouter à l’arsenal. Là où ça se complique, c’est avec l’annonce du XF 100-400mm et, surtout, du XF 120mm Macro. Il reste que pour l’instant, mes yeux sont plutôt tournés vers un objectif sorti en 2015, le XF 90mm R LM WR.

Je vous laisse avec ces quelques photos.

Nearly 45 kilos (100 pounds) of meat; lamb, pork and turkey, were necessary for the big summer festival of fire, the barbecue. 45 kilos to get together, in a secluded corner of the Eastern Townships, about fifty friends, acquaintances and strangers to salute the arrival of the much anticipated solstice.

It was a great opportunity for me, a way to mark the end of the job that kept me busy all spring, since the first days of March until the Fête nationale du Québec later this week. Thanks to that gig though, I met wonderful, generous and committed people and discovered a region I only knew by name. It seems more familiar to me now.

Inevitably, I drifted away from photography a bit and I have a lot of work to catch up and reading to do. I have to dive deeper into the news of photography, news that Fujifilm has largely animated in recent months.

There was of course the release of the X-Pro 2, a more than worthy successor to the iconic X-Pro 1 as the vast majority of observers who had the opportunity to test are saying. There are a lot of improvements here; X-Trans sensor III, 24.3 MP, a superb hybrid viewfinder, improved AF, 2 SD slots, possible use of compressed RAW files and so on. The key element of this new version is obviously the new X-Processor Pro, faster of course, but that also offers new possibilities and, thanks to Fujifilm own and secret recipe for noise management, the use of the ACROS film simulation; a treat for the eyes!

There are a lot of reviews available, here are some:

X-PRO2, ACROS & SOOC…

A PORTRAIT OF EDUARD ~ X-PRO2 & ACROS FILM SIMULATION

Film Simulation, Revolution by Continuous Evolution

Fujifilm X-Pro2 Review – Substance over specs and the X-T2 ghost

And don't forget the whole FROM LEO TO REVELATION series by Patrick La Roque

For my part, I anticipate the imminent release of the X-T2, Fuji Rumors is proposing mid-July. All the refinements introduced in the X-Pro 2 are possible here, and there could be a few unexpected surprises. I'll probably enjoy the new Try before you buy offer that Lozeau has put up. That is if the X-T2 becomes available. I’ll be facing a dilemma and expect a good discussion with myself!

As for lenses, there is also something to chew on. If I have not winced at the release of the XF 35mm F2 R WR, it’s that I already own the F1.4 which satisfies me and is exceptionally sharp, I honestly think I have no need for it. It gets more complicated with the announcement of the XF100-400mm and the XF 120mm Macro. More discussions ahead. Still, for now, my eyes are on the XF 90mm R LM WR.

I leave you with these pictures.

Texte et photos © 2016 OLNEY

Velvia the lion

OLNEY-velvia-the-lion

5pm. Back at the hotel after a hard day at work. Sky is dull, grey, flat as a bed sheet, but not as inviting. I still feel like going out and exploring my surroundings. So I did something I've only did once, long ago... switch on another film simulation than Classic Chrome, while keeping my other settings, just to see how it would turn out!

Oh my lord, this is something, well... unexpected. The Carnival has passed through the city doors and the clowns are in town. And then there is the lion, Velvia is his name, and he is difficult to tame.

Colors and contrats are popping, that's for sure! Initially, it looks appealing, joyfull, but I keep asking myself "how much is too much?"


Il est 17h. De retour à l'hôtel après une dur journée de travail. Le ciel est gris, terne, uni et plat comme un drap, mais en moins invitant. J'ai tout de même envie de sortir et d'explorer les environs. Je fais donc quelque chose que je n'ai pas fait depuis un certain temps, utiliser un autre profil de simulation de film que Classic Chrome tout en conservant tout mes autres paramètres, question de voir ce que ça donnera.

Mon Dieu! Ça c'est... inattendu, disons. On dirait que le Carnaval vient de s'installer en ville et que les clowns sont partout. Et c'est sans parler du lion, son nom est Velvia et il est difficile à dompter.

Les couleurs sont vives, les contrastes marqués ça c'est certain! Au premier coup d'oeil c'est attirant, joyeux, mais je ne peux m'empêcher de me demander "à partir de quand trop c'est trop?"



Texte et photos © 2016 OLNEY

Baie Saint-François

 

Un nouvel endroit pour moi. Complètement inconnu jusqu'à maintenant; Valleyfield QC. Joli baie baignée d'un soleil pâle en fin de journée. Reflets à profusion. Le printemps est définitivement là, enfin!


FUJIFILM X-T1  |  XF 18-55MM F2.8-4


This is a new place. A place unknown to me until now; Valleyfield QC. Nice bay bathed in a cool and pale afternoon sun. Lots and lots of reflections on the flat surface of the bay. Spring is definitely here, at last!

Texte et photos © 2016 OLNEY

Montréal - Chinatown

J'ai le vague à l'âme. Comme à tous les automnes. Je sais que ça ne durera pas bien longtemps, heureusement. Pour provoquer les choses, faire que tout retombe en place le plus rapidement possible, j'ai décidé de changer de décor hier matin, de me tremper dans autre chose. Ça m'est nécessaire à l'occasion. Comme j'avais à faire tout près de là, dès que je me suis libéré je suis allé faire un tour dans le quartier chinois.

C'est un drôle d'endroit tout de même, niché en plein coeur du Montréal historique - résolument occidental - et jouant du coude avec des monstres de modernité nord-américains comme le Palais de congrès, le Complexe Desjardins ou encore le complexe Guy-Favreau. Malgré tout, les quelques rues du quartier exhalent des parfums, laissent entendre des sons et donnent à voir des choses qui ravivent les sens de quiconque s'y attarde. L'animation y est constante et, pour peu que l'on tende l'oreille et écoute les conversations et les harangues des commerçants, on pourrait réellement se croire ailleurs qu'à Montréal.


I'm in one of these melancholic phases I dive in every fall. I know it won't last long, fortunately. But to shake things up and make everything fall in place as quickly as possible, I decided to change the scenery yesterday morning. Even if for just one day, I wanted to soak in something else. I need it from time to time. As I had business close by, as soon as I set myself free I strolled down to the Chinatown.

Anyway you look at it, the tiny Chinatown is a strange place. It's nestled in the heart of the historic Montreal - which has a resolutely European feel and background - and its limits are marked by monsters of the North American modernity, commercial and administrative, that are the Palais des congrès, the Complexe Desjardins or the Guy-Favreau Complex. Despite all that, its streets exhale perfumes, sounds and scenes that has the power to wake up the senses of anybody. The bustle is constant and, provided that you tend an open ear and listen to the conversations or to the calls of the merchants, you could imagine yourself on the other side of the world.


Fujifilm X-T1  |  XF 35mm F1.4 R  +  XF 18-5mm F2.8-4 R


Textes et photos © 2015 OLNEY


XF 56mm F1.2 R


Voici des photographies diverses, sans prétention aucune, prises alors que j'expérimente avec mon nouveau joujou, le Fujinon XF 56mm F1.2 R. Il s'agit de choses diverses, indiennes pour la plupart, aux textures brillantes, saturées et contrastées. Je constate rapidement que, à pleine ouverture, le 56mm laisse peu de place à l'erreur quant au point de focus. La profondeur de champ est très mince. C'est ce qui rend cet objectif si bien adapté au portrait, permettant ainsi de bien découper le sujet du fond et créant un bokeh (flou) doux et bien équilibré.

J'ai hâte de le mettre à contribution avec des sujets bien en chair et en os.


Here are some photographs taken while I experiment with my new toy, the Fujinon XF 56mm F1.2 A. These various things, mostly Indian, with bright textures, very saturated and contrasted. I quickly found that, at full aperture, the 56mm leaves little room for error as to the point of focus. The depth of field is very thin. This is what makes this beautiful lens so well suited to portraiture, isolating the subject from the background and creating a soft and well balanced bokeh.

I look forward to putting it to work with people.

Texte et photos © 2015 OLNEY