Eau

Le soleil et l'eau

OLNEY-soleil-et-eau

Ce qu'il y a de particulier quand je découvre de nouveaux endroits, c'est la candeur avec laquelle je les regarde; sans préjugés, bien sûr, mais aussi sans la lassitude ou l'aveuglement qui voile les lieux qui me sont familiers. Tout y est neuf en quelque sorte. Même les endroits les plus banals m'apparaissent intéressants, comme ce canal, à la plage de Saint-Zotique, espèce de petite Venise avec ces avenues aquatiques. Joli en cette fin de journée ensoleillée. Je découvre également que l'eau est omniprésente dans cette région et que le soleil, se couchant paresseusement sur la Baie St-François, n'est jamais le même.

J'étais parti équipé seulement du XF 56mm F1.2 R. J'ai fait avec. Seules les photos de la Baie Saint-François sont prises avec le XF 55-200mm F3.5-4.8, rarement décevant.


FUJIFILM X-T1  |  XF 56MM F1.2 R  |  XF 55-200MM F3.5-4.8


What's special when I discover new places, is the candor with which I look at them; without prejudice, of course, but also without the fatigue or the blindness that veil the places that are familiar to me. Everything is new somehow. Even the most mundane places seem interesting to me, as this canal at the St -Zotique beach, a kind of little Venice with its aquatic avenues, looking serene as a beautiful sunny day vanishes. I also discovered that water is everywhere in this region and the sun, lazily dying in the Baie St- François, never looks the same.

I was equipped with the XF 56mm F1.2 R. I dealt with it. The pictures of Baie St- François are taken with the XF 55-200mm F3.5-4.8, rarely disappointing.

Texte et photos © 2016 OLNEY

Baie Saint-François

 

Un nouvel endroit pour moi. Complètement inconnu jusqu'à maintenant; Valleyfield QC. Joli baie baignée d'un soleil pâle en fin de journée. Reflets à profusion. Le printemps est définitivement là, enfin!


FUJIFILM X-T1  |  XF 18-55MM F2.8-4


This is a new place. A place unknown to me until now; Valleyfield QC. Nice bay bathed in a cool and pale afternoon sun. Lots and lots of reflections on the flat surface of the bay. Spring is definitely here, at last!

Texte et photos © 2016 OLNEY

Propos éparpillés II | DOUTE

Ceci est le second des courts articles initialement prévus pour n'en constituer qu'un seul. Le premier traite d'inspiration, le troisième de musique.

DOUTE

Il y a également ce fameux passage à Capture One. L'application est passée, de façon un peu inattendue, de la version 8 à la 9. J'ai tellement travaillé à assimiler le fonctionnement de cet outil et à personnaliser l'interface et les raccourcis qu'il est maintenant bien en main. Pourtant, un doute subsiste; éditer les photos est devenu tellement rapide avec CO9 que je me demande à chaque fois si je n'ai pas loupé des étapes. C'est fou, non? Alors je démarre Lightroom, pour des fins de test d'une certaine façon, de comparaison à tout le moins et j'arrive difficilement à y recréer ce à quoi je suis parvenu avec CO9. Il manque toujours un petit quelque chose que je n'arrive pas à reproduire. Du temps perdu, finalement.

Et il y a le nouveau moteur de rendu intégré à cette version 9. Je ne sais pas ce qu'en disent les autres utilisateurs, je n'ai rien lu ni rien cherché à ce sujet, mais il me semble, personnellement, un peu trop chargé en réduction du bruit et en netteté, du moins dans ses configurations par défaut. C'est comme si les photos étaient déjà un peu trop développées. C'est subtil, mais c'est là. Ça m'oblige a réduire l'effet de certains ajustements, de revenir à zéro dans certains cas et de faire des allers-retours qui, au final, créent le doute. C'est particulièrement le cas avec la réduction de bruit, la netteté et la clarté. Suis-je le seul à avoir cette impression?

Reste que c'est fatigant ce doute constant, car au final, ça allonge le processus plutôt que de le simplifier. Si en plus je dois développer les fichiers deux fois pour être satisfait... je ne suis pas sorti du bois.



This is the second of the short posts originally planned to be one. The first deals with inspiration, the third music.

DOUBT

There is also that switch from Lightroom to Capture One. There was an unexpected upgrade from version 8 to 9. I've worked hard to learn how to properly use this tool and customize the interface and shortcuts in a way that suits my process. Still, some doubt lingers; editing photos has become so fast with CO9 that I wonder, each and every time if I have not missed a step or two. It's crazy, right? So I open up Lightroom, for testing purposes in some way, and I hardly, and rarely, succeed at recreating what I managed to achieve with CO9. There's always something missing, something in the overall tonality that I can't reproduce. I simply lost my time, finally.

And then, there is the case of the new rendering engine built in this version 9. I don't know what other users are saying about it, I have not read anything nor sought to find anything, but it seems to me, that it's a little overloaded with noise reduction and sharpness, at least in their default configurations. It is as if the pictures were already too developed. It's subtle, but it's there. That forces me to reduce the effect of certain adjustments, returning to zero in some cases and make round trips which ultimately create doubt. This is particularly the case with noise reduction, sharpness and clarity. Am I the only one with that impression?

Still, this constant doubt gets tiring. In the end, it lengthens the process rather than simplify it. I have to develop the files twice to be satisfied ... I'm not out of the woods yet.