Summer

Souvenirs d'été - II

souvenirs-ete-II

D'autres souvenirs de cet été; des fleurs, des voyages, des expériences et, bien sûr, une éclipse.


Other memories of this past summer; some flowers, a lot of traveling, a few experiences and, of course, a solar eclipse.

Texte et photos © 2017 OLNEY

Souvenirs d'été - I

OLNEY-souvenirs-été-I.jpg

Drôle d'été que celui qui se termine bientôt. À première vue, le climat que nous avons eu, toujours incertain et menaçant, laisse une impression de non-accomplissement, comme s'il n'était jamais parvenu à maturité. C'est peut-être mon âge qui me rattrape et me laisse l'impression générale d'avoir été spolié de moments joyeux, clairs et lumineux.

À mieux y regarder cependant, il me reste ces images de matins glorieux, de moments heureux et de soirs tranquilles.


The summer that ends soon has been a strange one. At first glance, the climate we have had all summer long, uncertain and threatening, leaves an impression of non-fulfillment, just as if it had never bloomed. My age may be catching up with me and leaves the impression of having been robbed of joyful, clear and luminous moments.

But, as I looked over the pictures I took all summer long, I realized there were still some glorious mornings, happy moments and quiet evenings.

Texte et photos © 2017 OLNEY

Prince Edward Island - I

prince edward island i

Ça fait déjà un bon bout de temps que je n'ai rien publié sur le site, plus d'un mois en fait. Trop occupé, à gauche et à droite. Heureusement, quelques jours de vacances à l'Île m'ont permis de refaire le plein, de m'éclaircir l'esprit et de m'ouvrir les yeux... encore une fois.


It's been a while since I've posted anything on the website, more than a full month actually. Been to busy, here and there. Thankfully, a few days on the Island git my tank full, cleared my head and opened my eyes... yet again.

Texte et photos © 2016 OLNEY

Subdued beauty

Je suis KO, sur le dos. Perdu pour le compte et regardant le vide avec des yeux aveugles. Je suis toujours obsédé par mon séjour à l'Île-du-Prince-Édouard. Des impressions qui flottent toujours dans mon esprit.

J'ai aussi en tête un chanson de Moustaki et, plus particulièrement, l'interprétation magnifique qu'en fait Reggiani; "Sarah". Vous savez...: 

La femme qui est dans mon lit
N’a plus vingt ans depuis longtemps
— Georges Moustaki

Tout ceci a influencé les nouvelles tonalités de ces photos qui traduisent bien, je pense, la beauté discrète, un peu fanée, presque surannée de l'Île.

Et c’est son coeur
Couvert de pleurs
Et de blessures
Qui me rassure
— Georges Moustaki

I'm lying down on my back. Gone for the count and staring blindessly into a void. I'm kinda still obsessed by my recent trip to Prince Edward Island. Its scents still lingering in my numbed mind.

I also have an old french song that keeps coming back to me, as soon as I wake up; "Sarah", written by Georges Moustaki and beautifuly interpreted by Serge Reggiani. It goes somewhat like this: 

The woman who lies in my bed
is long past her twenties.
— Georges Moustaki

All of this forged that new curve, those new tonalities for me, this look that translate the discreet and subdued beauty of PEI.  

And it is her
tears and scars
covered heart
that soothes me.
— Georges Moustaki

Texte et photos © 2015 OLNEY


Hopewell

Nous n'avons fait que passer au Nouveau-Brunswick, au travers plutôt, d'Edmunston à Moncton, sans autre objectif que d'y dormir et de voir Hopewell Cape et la baie de Fundy avant de passer en Nouvelle-Écosse.

Bizarre de journée à Hopewell... bizarre de lumière. D'abord noyée de brume et sous la pluie, la baie se révèle intéressante, fantomatique... un brin magique puis, coup de vent qui balaie les nuages, nous nous retrouvons sous un soleil aveuglant et tellement brillant qu'il avale tout, noie la beauté des choses et les couleurs si caractéristiques du lieu.


We've passed through New Brunswick in a flash, from Edmunston to Moncton, with no other objective than to sleep there and see Hopewell Cape and the Bay of Fundy before heading to Nova Scotia.

It was a strange day in Hopewell ... weird light. At first we were drowned in mist and rain (the bay was interesting, ghostly ... with a magical strand) and then, after a gale that quickly swept away the clouds, we find ourselves under such a blinding sun that it swallowed everything; the beauty, the colors, the pleasure of being there.

Texte et photos © 2015 OLNEY